Comment faire progresser les droits des femmes en 2016 ?

La Ville de Bordeaux organise une grande soirée le 7 mars à 18h au Grand Théâtre en ouverture de l’évènement « Les Sociétales, parole aux femmes » à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

égalité-homme-femmeEn 2016, beaucoup reste encore à faire en matière d’égalité entre femmes et hommes. Selon le Ministère des Droits des Femmes[1], le tiers des familles monoparentales est pauvre, et dans plus de 80% des cas ce sont des femmes qui élèvent seules leurs enfants. L’écart de salaire net[2] est de près de 20% dans le secteur privé, et de plus de 10% dans la fonction publique territoriale. Le taux de chômage est plus élevé de 12%, et les femmes travaillent 4 fois plus souvent à temps partiel. Les retraites sont plus faibles de 40%. Seulement un quart des emplois de Direction dans la fonction publique territoriale sont occupés par des femmes, alors qu’elles représentent 40 % des administrateurs territoriaux. Enfin, l’égalité femmes-hommes est également mise à mal par les extrémismes religieux, notamment le fondamentalisme musulman.

Pour gagner le combat de l’égalité, la mobilisation de toutes et de tous est fondamentale. Les collectivités locales doivent donner l’exemple et intégrer l’égalité professionnelle au cœur de leur gestion des ressources humaines. Laëtitia César-Franquet, Docteure en sociologie et spécialiste des violences de genre, présentera lors de cette soirée les résultats de l’enquête sur l’égalité professionnelle à la Ville de Bordeaux.

Le harcèlement et le sexisme, dans les transports, constituent un phénomène d’ampleur insoupçonnée comme l’a montré l’étude de l’Observatoire bordelais de l’égalité. Un travail de fond doit donc être engagé pour lutter contre le harcèlement et le sexisme dans les transports, comme l’expliquera Johanna Dagorn, Docteure en sciences de l’éducation et sociologue.

Enfin, pour lutter contre la régression des droits liés aux fondamentalismes religieux, il convient de soutenir les défenseurs de l’égalité et de la liberté qui se trouvent au sein même des groupes dans lesquels ils peuvent être menacés. Des chercheuses, comme Margot Badran, de l’université de Georgetown, mais aussi des théologiens comme Tarek Oubrou, considèrent en effet que le Coran porte l’idée d’une égalité fondamentale entre les femmes et les hommes, et que c’est le patriarcat, pré-existant à l’Islam, qui a interprété le Coran dans un tout autre sens. S’appuyant sur cette lecture des textes sacrés, de nombreuses féministes à travers le monde se mobilisent pour promouvoir l’égalité et combattre le patriarcat, encore vigoureux dans de nombreuses régions. Cette question sera débattue le 7 mars avec Roa’a Gharaibeh, Docteure en sociologie, Centre Emile-Durkheim, auteur d’une thèse sur le féminisme dans les sociétés arabes.

La soirée sera ponctuée de performances de la compagnie En Aparte sur le thème du « corps exposé ». Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

[1]Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, Chiffres-clés, éditions 2015, Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes

[2]Corrigé des variations de carrière liées à la maternité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s