Diversity in the US today

us.jpg

Il y a un peu plus d’un an, le Consul Général des Etats-Unis à Bordeaux, Tobby Wolf, me proposait de présenter ma candidature pour participer à l’International Visitors Leadership Program, qui permet, depuis plus de 70 ans, de faire découvrir les Etats-Unis à des personnes du monde entier pendant 3 semaines. Des programmes de visite existent sur de nombreux thèmes, et notamment celui de la diversité depuis quelques années, sous l’impulsion de Barack Obama. L’élection de Donald Trump a constitué une véritable onde de choc, qui m’a fait un temps douter de l’opportunité de ce voyage. Mais lorsque j’ai reçu le programme, j’ai pu constater que celui-ci avait gardé tout son intérêt. Une occasion rêvée d’en savoir plus sur le peuple américain, et de nourrir ma réflexion politique.

Le programme commencera dès lundi à Washington DC, où nous serons reçus dans différentes administrations : bureau des réfugiés et de la migration du Département d’Etat, Bureau des droits civiques et des libertés civiles, Institut pour la Paix, Commission pour l’égalité dans l’emploi, Task Force du FBI contre la radicalisation violente… Au programme également des rencontres avec des ONG comme le Conseil musulman des affaires publiques ou l’Association pour la promotion sociale des personnes de couleur, ainsi qu’avec des institutions universitaires comme le Centre pour la religion et pour la paix et les affaires du monde de Berkley (Georgetown University).

Seconde étape sur le thème des réfugiés à Baltimore dans le Maryland, où nous rencontrerons le Bureau du Maire pour les immigrants et les affaires multiculturelles, un centre de formation à l’accueil des réfugiés et des populations vulnérables, l’Office du Maryland pour les réfugiés et les demandeurs d’asile, et enfin le Projet Jeunes Réfugiés, qui soutient et développe l’empowerment de ces jeunes.

Troisième étape, sur le thème des droits civiques et la lutte contre les discriminations, à Selma et Montgomery dans l’Alabama. Nous aurons la chance de rencontrer des acteurs du « Bus Boycott » consécutif à l’arrestation de Rosa Parks, qui avait refusé de céder sa place à un « blanc » dans un bus. Discussions au Centre d’étude des droits civiques et de la culture afro-américaine, visite du musée et de la bibliothèque Rosa Parks, du musée du droit de vote, et de la ville de Selma sur les traces de Martin Luther King : cette étape s’annonce particulièrement intense d’un point de vue émotionnel.

Quatrième étape, sur le thème cette fois, du dialogue inter-religieux et de la résolution pacifique des conflits, à Kansas City dans le Missouri : visite de l’Institut du dialogue inter-religieux, de l’Alliance inter-religieuse de la jeunesse, de l’Association musulmane pour une ville meilleure, du Centre de médiation communautaire, de la Société du croissant pour la paix… C’est lors de cette étape que nous serons reçus à dîner dans des familles américaines, dont certaines ont voté pour D. Trump. Pas forcément évident au premier abord, mais peut-être utile pour essayer de comprendre ce qui nous apparaît, en Europe, comme totalement incompréhensible…

Direction ensuite Minneapolis dans le Minnesota, avec des rencontres sur le thème de l’inclusion sociale, la médiation culturelle et la lutte contre l’extrémisme violent, avec la visite du centre de prévention de la radicalisation, plus spécifiquement dédiés aux migrants somaliens. Des échanges sont également prévus avec le créateur du site AverageMohamed.com qui propose des petits dessins animés visant à contrer les recruteurs djihadistes sur internet. Lors de cette étape, nous rencontrerons également Ilhan Omar, membre de la chambre des représentants du Minnesota, et première femme d’origine somalienne élue à l’assemblée législative d’un Etat fédéré. Elle porte le voile sans que cela ne pose de difficulté particulière… Son élection en même temps que celle de Donald Trump est l’illustration de la complexité des Etats-Unis dans leur rapport avec la diversité.

Enfin, 6ème et dernière étape, New-York, sur le thème des droits des femmes, de la citoyenneté et de la cohésion des communautés religieuses. Première rencontre à l’ONU sur le thème de la lutte contre les violences faites aux femmes, puis avec les ONG Religions pour la Paix et l’Association musulmane pour le soutien et les initiatives en faveur de la spiritualité et de l’égalité des femmes. Rendez-vous ensuite à la mairie de New-York, très engagée dans la citoyenneté au travers du programme « Cities for citizenship », puis avec le philosophe d’origine sénégalaise Souleymane Bachir Diagne, qui a reçu en 2011, le prix Edouard-Glissant pour l’ensemble de son œuvre, qui porte principalement sur la philosophie et l’histoire de l’islam.

Un très beau programme, qui va permettre de découvrir en profondeur ce cousin américain que l’on croit connaître, sans vraiment toujours le comprendre. 21 jours, cela peut paraître long, surtout à quelques semaines de l’élection présidentielle française. Je m’étais engagé auprès de l’ambassade américaine, il y a plusieurs mois, à y participer. Fidèle à moi-même, je respecte cet engagement, même si d’autres sollicitations sont apparues dans l’intervalle. Ce voyage constitue une opportunité extra-ordinaire d’enrichir sa culture personnelle et son ouverture au monde, et peut-être de l’appréhender un peu mieux. Rendez-vous le 26 mars pour le compte-rendu du voyage, et pour la suite de la campagne.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s