« Le temps est proche où les femmes deviendront des êtres humains »

 
Une femme meurt sous les coups de son conjoint tous les trois jours en France. Une femme se fait violer toutes les 6 minutes. 80% des répondantes à l’enquête commandée par Bordeaux ont subi du harcèlement et des violences dans les transports. Les inégalités salariales sont de plus de 20% dans le privé, et de plus de 10% dans le public, au détriment des femmes. Il est plus qu’urgent d’agir. A l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes ce samedi 25 novembre, je souhaitais rendre hommage à une femme extraordinaire, le Docteur Ghada Hatem. J’ai eu l’honneur et le plaisir de recevoir cette femme exceptionnelle cette semaine à l’Hôtel de Ville dans le cadre de la Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté. Je souhaitais partager avec vous le discours que j’ai prononcé à cette occasion.
 
« Mesdames, messieurs, je vous souhaite la bienvenue à la mairie de Bordeaux, qui est notre maison commune, et qui nous rassemble sous le ciment des mots Liberté, Egalité, Fraternité.
 
La Liberté, c’est celle de disposer de son corps. L’Egalité, c’est bien entendu aussi celle entre les femmes et les hommes. La Fraternité, c’est être toutes et tous frères et sœurs dans notre République, qui respecte la dignité de chacune et de chacun. 
 
Je suis très heureux de vous accueillir aujourd’hui pour une action proposée par le CACIS, qui promeut haut et fort ces valeurs de Liberté, d’Egalité, et de Fraternité, et qui porte sur l’accompagnement des femmes victimes de mutilations sexuelles. Nous avons la chance d’avoir aujourd’hui parmi nous le Docteur Ghada Hatem, gynécologue-obstétricienne, qui se bat pour les femmes. Elle est à l’origine de la Maison des femmes de l’hôpital de Saint-Denis, qui accueille les femmes victimes de violences, en leur apportant non seulement des soins, mais aussi une écoute, et des conseils juridiques avec une avocate bénévole.
 
Les femmes y viennent pour des IVG, de la contraception d’urgence, des violences conjugales ainsi que pour des mutilations sexuelles. Les mutilations sexuelles sont une abomination: elles constituent une atteinte à l’intégrité corporelle et psychique des femmes. Elles sont souvent entourées de tabous malgré leurs nombreuses conséquences néfastes. Comme toutes les violences, elles sont la conséquence des inégalités et des stéréotypes d’infériorisation qui touchent les femmes. 
 
Hatem.jpg
Le docteur Ghada Hatem à l’Hôtel de Ville de Bordeaux
C’est la raison pour laquelle il faut prendre la question dans son ensemble, sur toute la chaîne: des remarques sexistes, qui peuvent paraître anodines à certains, aux discriminations en matière d’emploi et de travail, en passant par les violences : tout est lié. A Bordeaux, nous nous attachons à combattre tout cela à la fois notamment au travers de la Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté, dans laquelle cette matinée s’inscrit. Nous avons également des actions qui portent sur la mixité professionnelle avec le CIDFF, la situation des femmes prostituée avec l’IPPO, les femmes précaires avec les Fées Papillons. Il y a au total plus de 120 actions qui portent sur tous les thèmes du vivre ensemble jusqu’au 25 novembre, et dont le programme est disponible sur bordeaux.fr
 
Sensibiliser est important, mais l’exemplarité l’est tout autant. Dans le cadre de nos politiques publiques, nous menons différentes actions, qui ont débuté par une étude sur les inégalités entre les femmes et les hommes confiée à la sociologue spécialiste des violences de genre Laetitia Franquet. Nous avons également engagé une démarche de labellisation par l’AFNOR au titrer de l’égalité professionnelle femmes-hommes, qui a débouché sur un premier audit extérieur. En matière de transport, il y a déjà eu deux campagnes de sensibilisation au harcèlement et nous sommes en train d’expérimenter l’arrêt des bus à la demande la nuit sur deux lignes. 
 
Je voudrais profiter de l’occasion pour féliciter le CACIS, qui fait un travail admirable : nous n’avons pas hésité une seul seconde quand l’équipe nous a soumis le projet d’aujourd’hui. Je voudrais remercier également IPPO qui fait un travail indispensable auprès des femmes en situation de prostitution. Je salue également la présence de Sophie Buffeteau, Déléguée régionale aux droits des femmes, et Clara Azevedo, conseillère départementale en charge de l’égalité femmes-hommes. 
 
Enfin, je remercie très chaleureusement le Docteur Hatem pour tout ce qu’elle fait en faveur des droits des femmes, mais également des droits des patientes. Venant moi-même du milieu de la santé, je sais que le milieu médical est parfois déshumanisant, car certains professionnels finissent par se blinder face à la souffrance. Et j’ai énormément d’estime pour les personne qui, comme Madame Hatem, redonnent un visage humain et fraternel à la médecine.
 
Pour conclure, je voudrais vous lire une citation de Marie Curie, dont vous avez fait je crois votre devise Madame Hatem: « Le temps est proche où les femmes deviendront des êtres humains ». Je vous laisse sur ces mots et vous souhaite une excellente matinée. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s