30 ans au service des droits des femmes

IMG_4816
Discours prononcé à l’occasion de la remise de la médaille de la Ville de Bordeaux à Laurence Reiss, directrice du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles de la Gironde, le CIDFF, à l’occasion de son départ à la retraite 

Madame la Déléguée départementale aux droits des femmes, Monsieur le représentant de la Région, Madame la présidente du CIDFF, chère Bernadette Bonnac-Hude, Mesdames les anciennes résidentes, Mesdames, messieurs, et surtout chère Laurence Reiss.

Je suis très heureux de représenter aujourd’hui Alain Juppé, qui est en ce moment à Paris, pour ce moment si particulier. Je vais en effet avoir l’honneur et le plaisir de vous remettre dans quelques instants, chère Laurence, la médaille de la Ville de Bordeaux. Cette médaille récompense plus de trente ans consacrés au combat pour les droits des femmes. Trente années passées au sein du Centre d’information pour les droits des femmes et des familles, le CIDFF 33. Trente années au service de l’égalité femmes-hommes, dont vous avez été l’une des pionnières en Gironde.

Votre engagement de tous les jours a été essentiel pour la cause des femmes et l’amélioration de leurs droits. Cette forte conviction vous a mené au CIDFF Gironde un certain lundi 16 août 1986, après avoir travaillé à la délégation pour les droits des femmes je crois. Vous avez évolué au sein de divers postes, en commençant par le service insertion puis en continuant par celui de l’information juridique en 1988. En 1989, vous êtes nommée déléguée générale par le bureau du CIDFF. Forte de ces années d’engagement, vous devenez directrice du CIDFF Gironde en 1992.

J’aimerais revenir en quelques mots sur cette très belle association, le CIDFF, que nous sommes très fiers de soutenir à la Ville de Bordeaux et à la Métropole. Ce centre a été créé en 1972. Ce qui me rappelle que vous avez été la première association dans laquelle je me suis rendu en 2014 tout juste près avoir été élu adjoint.

Je me souviens que je n’étais pas forcément très à l’aise à l’idée de représenter une municipalité de droite sur la question de l’égalité femmes-hommes qui est traditionnellement plus portée par la gauche. Mais lors de cette rencontre avec vous Laurence mais également avec Marie-Françoise, vous m’avez de suite mis à l’aise en m’expliquant que le CIDFF avait été mis en place sous l’impulsion de Jacques Chaban-Delmas dans le cadre de sa « nouvelle société ». Une preuve de plus que cette question de l’égalité transcende totalement les orientations politiques, et c’est dans cet esprit que nous avons toujours fait notre maximum avec Alain Juppé, pour vous soutenir.

Le CIDFF a aujourd’hui une équipe d’une vingtaine de salarié-e-s qui accueillent, informent et accompagnent gratuitement plus de 9000 personnes par an, dont 75% de femmes. Divers corps de métiers sont ainsi présents, comme des juristes mais aussi des personnes qui apportent un soutien psychologique ou animent des groupes de parole. Le CIDFF, c’est aussi un partenariat avec les autres associations et les institutions afin de créer une plateforme de dialogue. C’est également des ateliers d’insertion professionnelle, par exemple avec Bordeaux Métropole, ou encore des interventions en milieu scolaire.

Chère Laurence, la médaille de la Ville de Bordeaux récompense votre engagement et vos actions qui ont permis d’aboutir, avec l’aide de votre équipe et le soutien très actif de votre Conseil d’administration, à ce si beau résultat. Ce temps que vous avez consacré au sein du CIDFF, où votre travail est reconnu de toutes et tous, a été très précieux pour l’avancée des droits des femmes.

« La première condition du bonheur », écrivait André Gide dans son Journal en août 1936, est « que l’être humain puisse trouver joie au travail. Il n’y a vraie joie dans le repos et le loisir que si le travail joyeux le précède ». André Gide parlait en fait de « l’homme » et pas de  « l’être humain », mais je trouve que c’est mieux ainsi. Je crois que vous avez eu beaucoup de joie dans votre mission, et que vous aurez par conséquence une retraite joyeuse, fière du travail que vous avez accompli.

Si la durée a son importance, la passion et le dévouement dont vous avez fait preuve au service du collectif ont plus de valeur encore. Savoir évoluer est, a-t-on coutume de dire, gage d’épanouissement. C’est ce point qui doit constituer la priorité de chacune et chacun d’entre nous; j’incite les jeunes femmes, mais aussi les jeunes hommes à suivre votre chemin dans le combat pour l’égalité.

L’action associative en faveur de l’égalité est d’une utilité fondamentale. C’est un combat progressiste que nous devons mener constamment et collectivement pour faire évoluer les mentalités sur ce sujet essentiel que sont les droits des femmes. L’actualité nous rappelle malheureusement la réalité des violences et du harcèlement subi quotidiennement. Il est donc indispensable d’avoir des personnes comme vous, chère Laurence, pour continuer à mener ce combat qui nous est si précieux à Alain Juppé et à moi-même.

Vous avez dit, je crois, que le jour de votre départ à la retraite vous auriez un pincement au cœur. Cette heure est aujourd’hui arrivée, et c’est une nouvelle vie qui commence pour vous. Ce pincement, nous le ressentons également chacune et chacun dans nos cœurs.

Au nom de la Ville de Bordeaux, je tiens à vous remercier pour votre parcours exemplaire et votre action au cours de toutes ces années. A titre personnel, je vous adresse mes sincères félicitations pour votre engagement et votre force de conviction inébranlable. Je vous souhaite une très belle retraite, et j’espère que nous aurons néanmoins l’occasion de nous revoir à l’occasion de nos combats communs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s